Sélectionner une page

L’isolation fait incontestablement partie des travaux à prioriser pour veiller à votre confort, limiter les impacts énergétiques de la maison et améliorer la longévité du bâti. S’il est recommandé d’assurer une isolation performante dans l’ensemble de l’habitat, il n’est pas toujours possible d’effectuer les travaux en une seule fois. Commencer par les murs est donc une solution avantageuse, ce qui peut se faire selon deux méthodes.

Isolation des murs : définition

L’isolation thermique des murs est un procédé qui consiste à limiter les déperditions d’énergie au niveau des murs. D’une part, la maison est plongée dans une température agréable tout au long de l’année. D’autre part, les consommations d’énergie vont baisser de manière considérable.

On distingue deux techniques permettant d’isoler les murs :

L’ITI (isolation thermique par l’intérieur) qui consiste à appliquer un matériau isolant sur les murs intérieurs de la maison ;

L’ITE (isolation thermique par l’extérieur) qui consiste à plaquer une couche isolante au niveau de la façade.

Il est recommandé de vous faire conseiller par des professionnels sur le choix de la méthode d’isolation la mieux adaptée à vos murs.

Isolation des murs : différents types possibles

Différents matériaux peuvent être utilisés pour isoler efficacement les murs en vue de lutter contre le gaspillage d’énergie.

Isolant rigide

L’isolant se présente sous forme de blocs ou de panneaux qui ne fléchissent pas, généralement rectangulaire. Ils peuvent être conçus à base de fibres de bois comme on trouve des isolants rigides (ou semi-rigides) en ouate de cellulose, en polystyrène ou encore en polyuréthane. La valeur R qui définit les performances de l’isolant est élevée, ce qui constitue un avantage de taille.

De plus, les isolants rigides associent efficacement la solidité et la légèreté. S’ils sont avant tout utilisés pour améliorer les performances thermiques de la maison, ils permettent aussi d’assurer une isolation acoustique de qualité et d’augmenter la résistance structurelle du mur traité.

Mousse isolante

Cette option se dote d’un ratio coût/performance avantageux. La mousse composée de polyuréthane ou de latex est pulvérisée via une bombe aérosol ou un appareil à air comprimé. Grâce à sa texture et à sa structure, elle permet de combler efficacement les interstices et cavités difficiles d’accès.

Lorsque la mise en œuvre est correctement réalisée, la mousse isolante empêche l’air (et donc la chaleur) de s’échapper au niveau des murs de la maison. La température à l’intérieur du logement est stabilisée, plus facile à contrôler.

En outre, ce type d’isolant permet de lutter contre l’humidité et les moisissures. Ajoutez à cela que les performances sur le plan acoustique sont particulièrement intéressantes.

isolation murs

Les isolants soufflés

Ces isolants sont particulièrement recommandés lorsque l’objectif est d’empêcher la pénétration de l’air dans la maison. On utilise donc principalement les isolants soufflés dans le cadre d’une ITE. Le composant principal est de la fibre de verre dans la plupart des cas.

Cependant, on trouve aussi des solutions à base de cellulose ou encore de fibre de laine de roche. Le coût dépend du matériau servant à la fabrication de l’isolant soufflé mais le résultat est relativement le même. L’application permet de couvrir de grandes superficies dans l’optique de protéger les murs contre les infiltrations d’humidité. La valeur R est toujours élevée, ce qui est appréciable sur le long terme.

Les isolants soufflés constitués de fibre de laine de roche sont les plus onéreux du marché. Néanmoins, ils protègent le bâti contre les insectes, contribuent à la réduction du bruit et possèdent une propriété incombustible.

Tetris Super 8

Le TETRIS-SUPER 8 appartient à la famille des isolants de nouvelle génération. Il se dote d’une structure alvéolaire (en nid d’abeille) qui garantit une excellente résistance thermique et assure une parfaite étanchéité à l’air. La couche réflectrice qui est faite de film cuivré, protège le mur contre l’humidité. Cet isolant réflecteur alvéolaire est aussi efficace contre les froids mordants de l’hiver que contre les chaleurs étouffantes de l’été. Il est catégorisé A+ conformément à la norme ISO 16000. Facile et rapide à mettre en œuvre, il s’agit d’un isolant totalement respectueux de l’environnement.

L’isolation des murs intérieurs

Définition

L’ITI est la méthode la moins coûteuse et donc la plus couramment utilisée. Elle permet de lutter contre les déperditions de chaleur et le gaspillage d’énergie en intervenant sur les murs à l’intérieur de la maison.

Méthode

L’isolation thermique par l’intérieur peut se faire selon différentes méthodes. Le choix va dépendre du type d’isolant choisi mais aussi de la configuration de la maison qui peut imposer certaines contraintes spécifiques.

Dans le cas d’une isolation des murs intérieurs par collage, un complexe isolant est littéralement collé aux murs. L’ensemble se compose d’une base isolante, d’un pare-vapeur et d’une couche de parement en plâtre. Le collage est effectué à l’aide d’un mortier adhésif.

Il est également envisageable de procéder à une ITI sur rails. Dans ce cas, on utilise des isolants rigides ou semi-rigides. Les panneaux sont stabilisés par une ossature qui peut être en métal ou en bois. Cette ossature montée sur rails est directement fixée au mur. Enfin, une couche de parement est appliquée pour dissimuler le complexe isolant et assurer un rendu esthétique.

L’isolation thermique peut également se faire en contre-cloison. Pour cela, une nouvelle cloison est créée, souvent en carreaux de plâtre ou encore en briquettes. L’espace entre l’ancien mur et la contre-cloison est alors rempli avec un matériau isolant (de la mousse ou toute autre isolant “en vrac”).

Avantages

L’ITI est avant tout plébiscitée pour les faibles coûts qu’elle engendre. Lorsqu’elle est réalisée par des professionnels qualifiés, son efficacité se mesure durablement dans le temps.

Par ailleurs, l’ITI n’implique aucune modification de l’apparence externe de la maison. Il s’agit d’un avantage considérable, en particulier si vous êtes soumis à un règlement de copropriété relativement contraignant et/ou si vous résidez dans une zone classée.

En choisissant une approche par l’intérieur, vous avez la possibilité de rénover vos pièces indépendamment les unes des autres. Cela vous permet de mieux maîtriser votre budget. Vous pouvez profiter de l’intervention pour refaire la déco en remplaçant vos revêtements de mur.

L’isolation des murs extérieurs

Définition

L’ITE est également appelée “enveloppe thermique” ce qui suffit à expliquer en quoi elle consiste. En effet, la couche d’isolation est appliquée tout autour de la façade de sorte à protéger la maison contre la pénétration de l’air extérieur et contre la déperdition de la chaleur intérieure.

Méthode

L’isolation des murs par l’extérieur s’effectue généralement au moyen d’isolants rigides. Les panneaux de polyuréthane (PUR) et le polystyrène extrudé (XPS) constituent les principales options puisqu’ils se dotent d’une grande résistance à l’humidité et d’une performance d’isolation élevée même si leur épaisseur est assez faible.

L’ITE nécessite un diagnostic de la façade en vue de déceler d’éventuelles pathologies du bâtiment. Au besoin, les artisans procèdent d’abord à une remise en état, autrement dit un ravalement de façade.

Lorsque les murs sont parfaitement sains, les panneaux isolants sont fixés aux murs extérieurs. Une colle spéciale suffit généralement à les mettre en place.

Pour ce qui est des finitions, il est envisageable de recouvrir l’isolant avec un bardage. Dans ce cas, une structure qui va soutenir le bardage est fixée aux isolants rigides. La structure en question doit être suffisamment robuste pour supporter le revêtement en fonction du matériau que vous aurez choisi : bardage métallique, en bois, etc. Cette méthode prévoit obligatoirement une lame d’air entre la couche isolante et le bardage, de sorte à ce que l’humidité puisse être correctement évacuée.

Le bardage n’étant pas obligatoire, vous pouvez choisir d’habiller votre façade avec des briquettes de parement, de la peinture, du crépi… Lorsque le revêtement extérieur est mince, il est possible de le poser directement sur l’isolant.

Bon à savoir : Vous pouvez profiter de l’ITE de vos murs pour appliquer la même technique à la toiture.

Avantages

L’isolation par l’extérieur permet de supprimer définitivement les risques de ponts thermiques puisque la maison est entièrement enveloppée par la couche d’isolant.

L’intervention étant réalisée en extérieur, il n’y a aucune conséquence sur la surface habitable. De plus, vous pouvez parfaitement conserver votre mode de vie habituel.

L’ITE est souvent associé au ravalement de façade. Bien que les travaux soient assez conséquents, ils vous permettent d’offrir une seconde jeunesse à l’extérieur de la maison et éventuellement de modifier l’apparence de votre façade. Le vaste choix de finitions possibles et les hautes performances des isolants utilisés vous garantissent des résultats pérennes.

L’un des avantages majeurs de l’isolation des murs par l’extérieur concerne l’étanchéité. Les travaux vont non seulement accroître votre confort thermique indépendamment des saisons mais ils permettent aussi de protéger la façade contre les intempéries et infiltrations d’humidité.

A première vue, l’isolation des murs est relativement aisée. Néanmoins, il est primordial que les travaux soient réalisés dans les règles de l’art pour garantir l’efficacité de l’ITI ou de l’ITE. Faites exclusivement confiance à des professionnels qualifiés !

En outre, le recours à des artisans et entreprises RGE comme https://www.isolationfuture.fr/ pour l’isolation de vos murs vous permet de solliciter certaines aides financières, ce qui réduira considérablement le budget à prévoir pour isoler correctement la maison. Un état des lieux doit se faire en amont pour évaluer la technique adéquate, le type d’isolant à privilégier et les éventuelles réparations à effectuer en parallèle (traitement de l’humidité, réparation des fissures, etc.).